olivier MONCEYRON

 

comment je suis devenu auteur

Bienvenue sur cette page de présentation à travers laquelle vous apprendrez à me connaître.

Mon parcours jusqu’à l’écriture et la rédaction web SEO

Remerciements

Tout d’abord, je tiens à exprimer ma profonde gratitude envers mon dernier client et envers manu sans qui rien n’aurait été possible. Le premier pour m’avoir profondément dégoûté de mon travail et l’avoir vendu aux indiens et aux Roumains, le deuxième pour ses confinements qui m’ont laissé le temps de réfléchir. Pour tout ça, merci.
Et vous savez ce qu’on dit à ce sujet, « penser c’est désobéir, réfléchir, c’est trahir ».

Comment tout a commencé

À l’école, ce n’est pas brillant. C’est même un calvaire de fréquenter ces établissements. Pourtant, aussi loin que je me souvienne, j’aimais écrire. Je me souviens des rédactions au collège. J’aimais cet exercice d’improvisation. Le sujet tombe, vous avez deux heures. Le but du jeu avec un pote était de faire dériver la rédac dans des aspects un peu plus « fun ».

Âge adulte, âge de raison ?

Finie l’école, l’armée m’appelle. J’y passe 27 mois très formateurs. J’y apprends, par exemple, qu’il ne sert souvent à rien de discuter une consigne pendant des heures. Il vaut mieux partir dans une mauvaise direction, s’apercevoir qu’elle est mauvaise et en choisir une nouvelle plutôt que de tergiverser et ne pas avancer du tout. J’apprends aussi le respect d’un planning que j’appliquerai plus tard, là où mes collègues de l’industrie cultivent toutes formes de retards.
Si vous n’êtes pas familier de cette escroquerie professionnelle, vous devez savoir que si vous n’êtes pas en retard, vous n’avez pas assez de travail. Donc, vous n’êtes pas assez important. Faire attendre les autres, c’est être important.

J’ai passé plus de vingt ans dans l’industrie automobile. Mon travail d’architecte que j’aimais beaucoup, les premières années, n’a fait que se dégrader pour devenir invivable. Le secteur automobile est aujourd’hui complètement sinistré. Une pandémie est venue mettre un coup décisif à cette activité. J’étais face à une reconversion obligatoire, soit pour les besoins de l’entreprise, dans un nouveau secteur, soit faire partie du plan de licenciement et accepter une reconversion complète. J’ai donc décidé de ne plus dépenser d’énergie dans cette voie anxiogène sans issue qui m’a déjà fait subir sept rachats et trois plans sociaux avec un horizon professionnel qui n’a jamais dépassé trois ans.

Pandémie et Renaissance

Pour une fois, je fais preuve de pensée positive. Je me dis de voir ça comme une opportunité. Je décide de me lancer dans l’écriture à plein temps, pour voir ce que cela donne. Je peux de cette manière raconter mes histoires et les partager. Dans mon milieu professionnel, il arrivait fréquemment qu’on me dise que je vendais du rêve. J’ai décidé de le prendre au pied de la lettre. Ce que je veux aujourd’hui, c’est vendre du rêve… Ou plutôt du cauchemar.

Je suis une formation à « l’esprit livre » pendant un an et j’écris.

Mes influences

Mes influences principales sont Tolkien et Stephen King, mais j’ai été très impressionné par Joseph Conrad. Je citerais aussi, bien sûr, Lovecraft pour tout ce qu’il a développé avec son cercle d’amis écrivains, l’ambiance que dégagent ses textes et son sens de la périphrase. J’aime en général les histoires dans lesquelles le fantastique s’immisce dans le quotidien des personnes et les fait déraper dans la noirceur du monde. J’ai à l’inverse une vraie aversion pour la romance et toutes autres sortes de guimauves. Côté cinéma, Conan et Willow sont, pour moi, des piliers fondateurs de la Fantaisie. Usual suspects ou shutter island sont remarquables au niveau manipulation de personnages. Quand vous écrivez des scénarios de Jeux De Rôles et que vous voyez ces films, vous prenez une sacrée claque.

Mais ma plus grande source d’inspiration, est sans conteste le club de JDR Machiavel Fantasy. C’est une inépuisable source d’histoires, C’est aussi ma zone de tests où les personnages prennent vie.

Aujourd’hui

Deux ans après ma reconversion dans l’écriture littéraire, j’ai écrit 4 livres. Les ventes sont irrégulières, mêmes si je n’ai pas de mauvais retours. Il faut trouver autre chose pour payer les factures.
J’ai monté un site internet. Je me suis frotté à l’écriture d’articles et de chroniques ainsi qu’au référencement. J’ai découvert un monde inconnu, complexe et pourtant incontournable. Aujourd’hui, j’amorce un nouveau virage vers la rédaction web SEO.

Je me suis inscrit à « Formation Rédaction Web « .

En route pour une nouvelle aventure.

Mes livres

recueil fantaisie face
l'accident face OK
nouvelles noires pour nuits blanches - olivier monceyron - face1
Arracher les ailes des mouches - face